Modèles de rôle, spillovers et représentation politique des femmes

Ce projet vise à récolter des données sur la représentation des femmes dans les communes de 17 cantons suisses à travers la compilation d’une liste complète des femmes candidates et de leurs résultats d’élection au niveau communal depuis l’introduction du vote des femmes. Ces données vont être utilisées afin d’examiner l’influence des modèles de rôle – donc de politiciennes à succès – sur la promotion de la représentation politique des femmes ainsi que sur leur disposition à être candidate à un poste politique.

Une des raisons principales qui expliquent la différence persistante entre la représentation politique des hommes et des femmes provient du fait que les femmes se portent moins souvent candidates à un poste politique malgré que leur chances d’être élues sont en général les mêmes que celles des hommes. De précédentes études ont démontré que dans le canton de Zurich la présence de modèles de rôle, définis comme des politiciennes à succès avec lesquelles les femmes peuvent s’identifier, peut être mise en relation avec le nombre de candidatures féminines, mais seulement pour quatre élections depuis l’introduction du droit de vote pour les femmes. Cependant, le processus par lequel les modèles de rôle perdent au fil du temps leurs effets positifs, demeure flou et demande de plus amples clarifications. Ce projet met en place des comparaisons inter-cantonales pour a) examiner comment la durée de l’effet positif des modèles de rôle varie, b) expliquer comment les règles électorales déterminent l’influence des modèles de rôle, c) examiner les conséquences involontaires de la représentation des femmes, et d) permettre des estimations fiables des relations de causalité. Ces résultats vont permettre de tirer des conclusions sur le potentiel actuel et futur des modèles de rôle afin d’améliorer la représentation des femmes.

Malgré des améliorations importantes durant la dernière décennie, les femmes restent mal représentées dans la politique. La stagnation de la proportion des femmes dans des postes politiques inférieure à 30% indique qu’on ne peut pas partir du principe qu’un automatisme pourrait créer de bonnes conditions pour améliorer l’égalité des sexes. Il est ainsi fondamental de comprendre comment la fonction des exemples de politiciennes à succès peut contribuer à changer cet état de fait et attirer plus de femmes à déposer leur candidature politique.